Culte du dimanche 6 mars 2016

Prédication du dimanche 6 mars (Mc 2.1-12, Antoine Doriath).

Pardonner est aussi facile que de faire un miracle !

(pour télécharger le mp3 : clic droit ici puis sélectionner « enregistrer le lien sous… »)

« Père, pardonne-leur… » ; « Seigneur, ne les charge pas de ce péché.» Lc 23.34 ; Ac 7.59

Introduction

Est-il facile de pardonner ? Oui et non, selon la nature et la gravité de l’offense subie. Est-il facile de demander pardon ? Généralement non, car c’est humiliant.

  1. Quelques exemples authentiques de pardon difficiles à accorder.
  2. Jésus affirme qu’il est « facile » de dire « je pardonne ». Mais ce pardon efface-t-il les torts ? Restaure-t-il le coupable ? Rétablit-il la communion ?
  3. Le pardon divin et ses bienfaits

Où se manifestent cette puissance et cet amour ?

L’incarnation annonce la délivrance des péchés (Luc 2.11). Un prodige (Mt 21.42). L’impossible naissance. L’impossible réduction de Dieu.

La crucifixion : l’impossible mort du Juste

La résurrection : l’impossible sortie du tombeau

L’ascension : l’impossible triomphe sur les lois de la gravitation universelle.

Il fallait DIEU pour pardonner.

  1. Le pardon humain et ses bienfaits

Il est plus facile. La démarche coûte, la sincérité coûte, la réparation coûte. C’est pourquoi il a de la valeur

– pour ma relation avec moi-même

– pour ma relation avec autrui

– pour ma relation avec Dieu

Conclusion

  1. Une chose « paradoxale »

2. Le pardon = « par don » et « pour don » (for-give)

Posts created 388

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut