Culte du dimanche 13 mars 2022

Imprécation et amour pour nos ennemis

Prédication d’Epaphras Lutete

« Tandis que je les aime, ils sont mes adversaires. Mais moi je recours à la prière » Psaume 109.4

Que doit-on faire des psaumes imprécatoires ? Faut-il les prier alors que leurs paroles semblent entrer en contradiction avec le message d’amour de Jésus dans le Sermon sur la montagne ? Faut-il s’en passer ? Le psaume 109 nous montre l’attitude à adopter devant ceux qui sont nos ennemis : la prière pour les ennemis de Dieu (1-5), la prière pour la justice de Dieu (6-20) et la prière pour le salut de Dieu (21-31).

Prier Dieu pour ses ennemis est l’attitude choisie par le psalmiste en premier lieu (4) ; cela nous rappelle Jésus devant ses contemporains qui le haïssaient. Prier pour la justice de Dieu, c’est s’en remettre au juste Juge qui seul peut condamner l’impie en toute justice (16, 20), ce que Christ a également fait. Enfin, prier pour le salut de Dieu dans sa vie sert pour le témoignage envers les ennemis (26) et offre un autre sujet de louange au Seigneur, le seul libérateur (31).

Oui, même dans les psaumes imprécatoires, l’Évangile transparaît et nous pouvons y voir le Christ ainsi qu’un puissant encouragement devant l’ennemi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut